Fribourg - Elections - Alliances secrètes
© Site officiel pour la prise de contrôle de l’économie financée par les royalties FERRAYÉ - 2017
Worldcorruption.info
Pourquoi la droite PDC et PLR, n’a-t-elle dès lors pas élu au 2ème tour ses deux candidat PLR et UDC plébiscités au 1er tour, accordant ainsi la place aux deux candidates de gauche Marie GARNIER (verts) et Anne-Claude DEMIERRE (PS) ? Pour   comprendre   cette   mascarade   et   la   trahison   du   PDC   et   du   PLR   contre   l’UDC,   il   faut   connaître   le   crime organisé et la corruption pratiqués par les alliances politiques fribourgeoises, gauche et droite confondues ! Marie GARNIER (Les Verts) Durant   son   année   de   Présidence   au   Conseil   d’Etat   en   2016,   Marie   GARNIER   a   été   la   destinataire   de   nombreux courriers   de   Daniel   CONUS ,   emprisonné   illégalement   par   la   coalition   Franc-Maçonne    pour   couvrir   et   faire   taire les   dénonciations   des   crimes   dont   ils   étaient   les   auteurs.   Il   faut   savoir   dans   le   cadre   de   ces   crimes,   que   Daniel CONUS,   au-delà   du   préjudice   considérable   qu’il   a   subi   par   l’escroquerie   de   son   patrimoine,   détaillé   sous   le   lien précité,   est   également   mandaté   dans   le   cadre   de   la   défense   des   royalties   FERRAYÉ   dont   les   enjeux   se   calculent en milliards, de francs en responsabilité de l’Etat de Fribourg. Hormis   les   42   mois   de   prison   qu’il   avait   subi   préalablement,   Daniel   CONUS   a   purgé   4   mois   supplémentaires   de prison   ferme,   sous   la   Présidence   de   Marie   GARNIER   et   il   a   sollicité   à   plusieurs   reprises   son   intervention   pour exiger   la   simple   application   de   l’Etat   de   Droit.   Le   dossier   de   condamnation   démontre   factuellement   que   le jugement   rendu   était   basé   sur   de   fausses   vérités   procédurales,   de   faux   témoignages,   de   fausses   preuves   et   tout ceci, Madame GARNIER en avait eu connaissance ! Alors pourquoi n’a-t-elle pas voulu assumer son Devoir de fonction ? Il   est   aujourd’hui   devenu   évident   que   les   affaires   que   Daniel   CONUS   défend,   au-delà   de   l’Etat   de   Droit,   sont devenues    des    affaires    purement    politiques,    compte    tenu    de    la    corruption    qui    règne    au    sein    même    du gouvernement   et   du   parlement   fribourgeois   et   compte   tenu   aussi   de   l’importante   responsabilité   reportée   sur l’Etat,   par   la   corruption   de   ses   représentants   politiques   et   judiciaires   à   tous   les   échelons,   y   compris   celui   des hauts fonctionnaires. Après   ses   4   mois   d’emprisonnement,   Daniel   CONUS   a   eu   l’occasion   de   rencontrer   Marie   GARNIER   à   deux reprises   et   c’est   lors   de   ces   rencontres   que   la   Conseillère   d’Etat   lui   a   révélé   la   raison   profonde   de   son   silence   et de sa non intervention. C’est   là   que   Daniel   CONUS   a   appris   formellement,   qu’il   était   l’objet   d’accords   secrets   partisans    et   que dans   les   faits,   il   était   collégialement   interdit   à   Marie   GARNIER   d’intervenir   dans   la   cause   CONUS,   sans subir   la   sanction   des   autres   partis   politiques   du   Canton   ( PDC    et   PLR ),   de   ne   pas   la   réélire   !!!   Marie GARNIER   avait   textuellement   précisé   que   Daniel   CONUS   n’était   pas   pour   elle   un   support   électoral   et   que dès lors elle ne pouvait rien faire pour lui... C’est   ainsi   que   Mme   Marie   GARNIER   c’est   assurée   sa   réélection   2016   et   a   envoyé   aux   oubliettes,   les   deux candidats PLR et  UDC  plébiscités au premier tour par le Peuple souverain... Anne-Claude DEMIERRE (PS)   - Département Santé et Affaires sociales Anne-Claude   DEMIERRE   est   une   complice   directe   du   crime   politico-judiciaire   planifié    dans   le   cadre   du divorce   CONUS,   pour   escroquer   le   patrimoine   familial   du   couple,   grâce   à   la   complicité   de   son   prédécesseur,   le Conseiller d’Etat socialiste Claude GRANDJEAN. Anne-Claude   DEMIERRE   utilise   aujourd’hui   l’argent   public   pour   financer   le   silence   de   Bernadette   CONUS, à   qui   les   juges   et   autres   politiciens   et   avocats   avaient   garanti   un   pouvoir   d’achat   important   au   travers   de pensions alimentaires indues, moyennant l’escroquerie du patrimoine familial. Daniel   CONUS   aujourd’hui   réduit   au   minimum   vital   après   avoir   vu   son   patrimoine   escroqué   au   profit   d’avocats   et de   juges   voyous,   n’est   plus   à   même   de   financer   les   pensions   alimentaires   abusives   mises   à   sa   charge   par   les magistrats pour obtenir le silence de Bernadette. Dès   lors,   ces   pensions   sont   assurées   par   les   services   du   Département   d’Anne-Claude   DEMIERRE   pour   des dizaines    de    milliers    de    francs    annuellement,    sachant    pertinemment    que    l’Etat    de    Fribourg    ne    sera    jamais remboursé   des   avances   faites   et   au   surplus   que   ces   avances   sont   abusives,   puisque   le   jugement   de   divorce   a été rendu en violation d’accords préalables su couple. En   d’autres   termes,   Anne-Claude   DEMIERRE   escroque   les   caisses   publiques   du   Canton    pour   financer   le silence   d’une   bénéficiaire   à   qui   jamais   les   pensions   alimentaires   versées   n’auraient   dû   être   octroyées,   si   la corruption maçonnique n’avait pas eu cours au sein de l’Etat. Comme   pour   Madame   Marie   GARNIER,   Anne-Claude   DEMIERRE   n’a   été   réélue   par   l’électorat   de   droite   du Canton,   que   pour   obtenir   son   silence   sur   le   crime   organisé   en   cours   au   sein   même   de   l’Etat,   et   ceci   au   détriment des deux candidat UDC  et PLR  plébiscité au premier tour des élections 2016. Annulation des élections au Conseil d’État du 27 novembre 2016 Cette   situation   nous   démontre   que   les   partis   politiques   de   droite   sont   capables   de   trahir   leur   Electorat   pour couvrir   leurs   crimes   et   que   dès   lors,   en   fonction   de   la   désinformation   et   de   la   CORRUPTION   qui   ont   conditionné cette   élection,   nous   demandons   l’annulation   de   l’élection   et   l’interdiction   de   la   prestation   de   Serment   des prétendus « élus » du Peuple.   Il   appartient   dès   lors   par   Devoir,   à   la   Commission   Constitutionnelle   de   l’Etat   de   Fribourg,   quelle   que   soit la   corruption   politico-judiciaire   à   laquelle   ses   membres   participent,   d’interdire   la   prestation   de   Serment qui   doit   permettre   la   mise   en   fonction   des   Conseiller(ère)s   d’Etat   élus,   et   d’organiser   de   nouvelles élections ! L’histoire se répète Il   faut   se   souvenir   que   pour   l’élection   d’Alain   BERSET   au   Conseil   Fédéral,   le   même   schéma   s’était   déjà   déroulé avec la Députée Solange BERSET, alors Présidente du Grand Conseil. Daniel   CONUS   venait   d’être   condamné   à   cette   époque,   à   une   peine   d’emprisonnement   de   42   mois   de   prison ferme,   par   des   juges   et   avocats   Francs-Maçons,   grâce   à   la   complicité   de   leurs   Partis   politiques   ( PDC    et   PLR ). A noter   que   tous   les   plaignants   à   ce   procès   étaient   des   juges   et   des   avocats   qui   ont   obtenu   au   passage   près   de CHF   300’000.-   de   dépens   !   Ce   jugement   fondé   sur   de   faux   témoignages,   des   mensonges   et   de   fausses   vérités procédurales   reconnues   en   procédures   pénales   ultérieurement,   relevait   de   l’escroquerie   et   de   l’abus   d’autorité. Les   auteurs   des   crimes   précités   étaient   entre-autres   le   Conseiller   d’Etat    socialiste    Claude   GRANDJEAN    et   le Président du Tribunal de Châtel-Sainte-Denis PDC Jean-Pierre SCHROETER. Suite   à   cette   parodie   de   procès   et   à   la   condamnation   qui   en   avait   résulté,   Solange   BERSET    alors   Présidente   du Grand   Conseil,   avait   reçu   Daniel   CONUS   et   lui   avait   fait   part   de   son   étonnement   et   de   sa   consternation   face   au jugement   rendu.   Elle   avait   alors   promis   d’intervenir   en   sa   faveur   pour   empêcher   un   emprisonnement   abusif   selon sa propre appréciation. Une   quinzaine   de   jours   plus   tard,   Daniel   CONUS   a   été   arrêté   et   emprisonné   et   c’est   depuis   son   lieu   de séquestration   qu’il   a   pu   joindre   Solange   BERSET   pour   lui   rappeler   sa   promesse   de   soutien.   La   Présidente   du Grand Conseil s’est rétractée et a fait part de son regret de ne pas pouvoir intervenir dans cette affaire. Entre   la   promesse   de   soutien   de   Solange   BERSET   et   son   regret   de   ne   pouvoir   intervenir,   la   Conseillère   fédérale Micheline   CALMY-REY   avait   entre-temps   annoncé   son   retrait   du   Conseil   Fédéral.   Le   fils   de   Solange   BERSET, Alain   BERSET,   se   profilait   alors   comme   candidat   à   la   succession   de   la   socialiste   pour   la   fonction   suprême   à   la tête   de   l’Etat   Suisse.   Dès   lors,   il   devenait   évident   que   le   chantage   des   autres   Partis,   PDC    en   tête,   avaient provoqué   le   revirement   de   Solange   BERSET.   La   vidéo   de   l’émission   26   minutes   du   3   décembre   2016    est significative du mode de fonctionnement de la corruption politique dans notre Pays... C’est   grâce   au   silence   de   sa   mère,   qu’Alain   BERSET   a   ainsi   obtenu   le   soutien   des   Partis   de   droite   pour   son élection   au   Conseil   Fédéral   !   Solange   BERSET   est   de   son   côté   devenue   une   complice   active   dans   le   crime organisé   pour   la   séquestration   de   Daniel   CONUS   et   l’escroquerie   de   son   patrimoine   par   les   autorités   politico judiciaires du Canton de Fribourg. Les   membres   du   Conseil   d’Etat   sont   au   service   du   Peuple   souverain   et   chargés   de   faire   respecter   l’Ordre Constitutionnel.   Ils   ne   doivent   plus   être   des   pions   de   la   Franc-Maçonnerie   pour   couvrir   et   protéger   les   membres du Crime Organisé en bande, dans un but d’intérêts financiers personnels !
BernLeaks
Mascarade politique les Francs-Maçons élisent les représentants de l’État pour garantir l’impunité de leurs crimes
Pourquoi les alliances électorales de la droite ont-elles été rompues au deuxième tour de l’élection au Conseil d’Etat du Canton de Fribourg ? PDC    et   PLR    s’étaient   alliés   à   l’ UDC    pour   prendre   la   majorité   de   droite   au Conseil   d’Etat   fribourgeois.   Manifestement,   les   accords   ont   été   tenus   au premier   tour   et   les   candidats   de   droite   PDC    et   PLR    (Georges   GODEL   PDC , Olivier   CURTY   PDC    et   ex   vice-chancelier,   Jean-Pierre   SIGGEN   PDC    et Maurice   ROPRAZ   PLR )   ont   été   élus,   alors   que   les   candidats   PLR    Peter WÜTHRICH   et   l’ UDC   Stéphane   PEIRY   étaient   en   ballotage,   devant   les candidats de la gauche.
Conseil d’Etat Fribourg dès le 1er janvier 2017